Rechercher
  • Inspiration Yoga

"être debout" poème sur Samasthiti, écrit par Helène Panzani, Vice-présidente de IFY SUD


Septembre : les salles de yoga rouvrent leurs portes, accueillent anciens et nouveaux élèves après un temps de repos estival. Les premiers cours se mettent en place, les corps se délient peu à peu. Nous reprenons conscience de chaque fibre, de chaque muscle, de chaque articulation, parfois délaissés durant l’été ; ce silence du corps.

Septembre : le yoga reprend ses droits, invite à (re) créer le lien corps-mental. Pour cette rentrée, nous vous proposons une ode à Samasthiti, posture du corps aligné ou comme le suggère Michel Alibert : « allongé dans la rectitude ».



Être debout peut paraître enfantin

N’est-ce pas, après tout, notre condition d’humain ?

Se tenir dans l’espace demande plus d’audace

Le hasard, sur ce point, n’occupe aucune place.

Défier l’équilibre ne s’improvise point

C’est un effort renouvelé du soir au matin.

Qui mieux que Samasthiti pour en témoigner ?

Offrant des détails subtils sous une apparente simplicité.


Âsana debout, le corps droit et souple

Célébrant l’union de l’aisance et de la fermeté,

Réconciliant les opposés au sein de ce couple,

Il invite le corps à la verticalité.


Posture de mise à terre, connexion avec le sol

Nous voilà redressés des pieds à la tête, passant par les épaules ;

La terre pour support où les pieds prennent appui,

La colonne étirée comme un fil infini.


Nous nous laissons traverser par le souffle vainqueur

La force, le calme envahissent le cœur.

Suspendus entre terre et zénith

Le mental, de l’égarement, de l’errance se trouve quitte.


Le corps s’ouvre, se relâche ; l’esprit devient plus vif.

Le tronc élancé vers le ciel, majestueux if.

Posture de départ puis de retour

Tu salues le soleil à la pointe du jour.


Sur une observation, le silence prend ses quartiers

Et permet au mental de diffuser les bienfaits.

Le temps en Samasthiti est aussi temps d’écoute

Où se laisser saisir nous remet sur la route.


Entrer en soi, s’ouvrir au monde qui dévoile son essence,

Procure aux ressentis une nouvelle naissance.

S’amarrer, s’ancrer, bâtir de la solidité

Tel un navire au port arrimé.


Retrouver son centre, revenir à soi

Avoir pour seul abri le ciel comme toit.

Le souffle devient un guide,

Un lien qui remplit le vide.


Trouver des repères, devenir mur porteur :

Aligné le corps, apaisé le cœur.

Voici Samasthiti, posture en modestie

Voici Samasthiti, posture d’une vie.


Samasthiti, parfois nommé Tadâsâna nous rappelle qu’avant de courir, il faut savoir marcher. Avant de marcher, il faut savoir se mettre debout…. et y rester.

Helène Panzani

88 vues0 commentaire